Pourquoi mon chien perd ses poils?

En dehors des périodes de mue, tout à fait normales, il peut arriver que votre compagnon à quatre pattes perde ses poils en grande quantité et sans raison apparente. L’alopécie chez le chien indique généralement que quelque chose ne va pas, qu’il s’agisse d’un problème de peau ou d’un problème médical sous-jacent.

Le plus souvent, la perte de poils est causée par des parasites tels que la gale ou les puces. Cependant, lorsque la perte de poils est plutôt symétrique, elle résulte presque toujours d’un problème de santé sous-jacent, généralement un problème hormonal ou glandulaire.

Quelles sont les causes de la perte de poils chez le chien?

La gale est une cause fréquente de perte de poils chez le chien. L’un des types de gale les plus courants est la démodécie, qui provoque la perte de poils (ou alopécie) en vivant autour du follicule pileux : cela crée une inflammation dans la zone et fait tomber le poil. La gale sarcoptique est un peu différente: l’acarien responsable provoque des démangeaisons chez l’animal, et c’est le grattage qui cause la perte de poils. La perte de poils symétrique et/ou bilatérale, en revanche, se produit pour diverses raisons. Chez certains chiens, ce peut être dû à une hypothyroïdie, souvent accompagnée d’une perte de poils sur les côtés du corps.

La maladie de Cushing peut causer divers problèmes chez le chien, y compris la perte de poils, et tend à être symétrique. Les chiens peuvent également développer des maladies auto-immunes causant une alopécie symétrique. Chez certains chiens comme les Boxers et les Bulldogs, le changement de saison peut provoquer une alopécie saisonnière du flanc, qui entraîne une perte de poils symétrique.

Une foule d’autres problèmes peuvent causer la perte de poils, y compris les allergies et les infections fongiques comme la teigne. Les puces sont l’une des principales causes de la perte de poils chez le chien, généralement induite par les démangeaisons et les irritations causées par la salive des puces, qui provoque des démangeaisons intenses.

Diagnostiquer l’alopécie

L’alopécie chez les chiens est diagnostiquée par une variété de tests. La première étape est toujours un examen vétérinaire, et s’il existe des causes évidentes d’alopécie telles que les morsures de puces, il peut être très facile de poser un diagnostic et d’établir un traitement.

Les tests plus poussés comprennent le raclage cutané, où un échantillon de peau est prélevé pour rechercher des traces d’acariens. Les cultures fongiques sont utilisées pour diagnostiquer la teigne, alors que des biopsies cutanées peuvent aider à diagnostiquer des maladies auto-immunes, des tumeurs et d’autres problèmes.

Traiter la chute des poils

La façon dont vous traiterez la perte de poils de votre chien dépendra en grande partie de sa cause initiale. C’est pourquoi il est important de toujours en parler avec votre vétérinaire afin qu’il puisse décider du meilleur traitement pour votre compagnon.

Par exemple, si votre chien a des puces ou d’autres parasites externes, des mesures préventives contre ceux-ci peuvent être mises en place (après traitement pour déloger les parasites déjà installés). Les médicaments antifongiques sont utilisés pour traiter la teigne et les troubles métaboliques (comme l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie par exemple) sont généralement traités en complétant l’hormone manquante ou en supprimant un excès d’hormones. Les maladies auto-immunes sont le plus souvent traitées en utilisant des médicaments immunosuppresseurs ou des corticostéroïdes.

Vous l’aurez compris, même si la perte de poils peut être due à une simple infestation par des puces ou des acariens, il est essentiel de consulter votre vétérinaire si ces symptômes persistent, car ils peuvent être les signes précurseurs d’un problème de santé plus grave.