Les caresses aux chiens peuvent améliorer votre santé mentale

Dans le monde actuel où tout va très vite, le stress et les problèmes de santé mentale sont devenus monnaie courante. Cependant, au milieu de tout ce chaos, le lien partagé entre les humains et leurs amis à fourrure est apparu comme une lueur d’espoir, révélant un lien thérapeutique qui va au-delà de la simple camaraderie.

Les implications de cette relation sur la santé mentale et physique sont vastes et les possibilités sont infinies. En particulier, des recherches récentes ont montré que le fait de caresser un chien peut avoir un effet positif sur la santé mentale et l’humeur d’une personne.

Les bienfaits des caresses aux chiens sur la santé mentale

On a découvert que le fait de caresser un chien, même pour un bref instant, avait des effets bénéfiques durables sur la santé mentale. Il ne s’agit pas seulement d’un sentiment de bien-être. En fait, de nombreuses études ont révélé une réponse physiologique significative à cette action apparemment simple – et, pour ne pas dire, agréable.

Il semble que même des moments fugaces passés à interagir avec des chiens aient la capacité de réduire les niveaux d’hormones induisant le stress, tout en augmentant l’ocytocine, surnommée affectueusement « l’hormone de l’amour ».

De plus, les chercheurs ont découvert que des moments de qualité, même brefs, passés en compagnie d’un toutou peuvent améliorer les capacités cognitives. Il a été démontré que de brèves interactions bihebdomadaires entre des écoliers et des chiens renforçaient les capacités de raisonnement et la concentration des enfants. Qui plus est, ces effets positifs ont perduré pendant des mois.

Le professeur Nancy Gee est directrice du Center for Human-Animal Interaction de la Virginia Commonwealth University. Elle a déclaré : « Je pense que l’on peut affirmer sans risque que les animaux sont bénéfiques pour notre santé mentale et physique. Nous constatons des effets très positifs.

Le centre VCU est à la pointe du progrès dans le domaine émergent de la recherche sur les avantages pour la santé de l’interaction entre l’homme et l’animal. Avec le soutien d’organisations telles que le Waltham Petcare Science Institute et les National Institutes of Health aux États-Unis, cette recherche a connu une croissance rapide.

Des niveaux de stress moins élevés grâce aux interactions avec les chiens

(Crédit photo : Anastasiia Krivenok / Getty Images)

Dans une interview accordée à NPR, le professeur Gee a évoqué les progrès passionnants de la recherche sur les bienfaits des caresses aux chiens pour la santé. Non seulement le nombre d’études a augmenté, mais la qualité des preuves s’est aussi considérablement améliorée. L’une des découvertes les plus intéressantes est que l’interaction avec les chiens pendant seulement cinq à vingt minutes peut réduire les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, chez les personnes. Cela est vrai même si le chien qu’ils caressent n’est pas le leur.

L’année dernière, des chercheurs médicaux et des psychologues australiens ont procédé à un examen approfondi de 129 études évaluées par des pairs. Leurs conclusions ont révélé que plus de la moitié de ces études faisaient état d’améliorations physiologiques positives chez les personnes ayant passé seulement cinq minutes avec un chien.

« Nous constatons également une augmentation de l’ocytocine, l’hormone du lien qui procure un sentiment de bien-être », a expliqué M. Gee à NPR. Cette recherche met en lumière les changements dans la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) des individus, un indicateur clé du bien-être général.

L’augmentation de la VRC a été associée à la relaxation, tandis que la diminution de la VRC est liée à des problèmes de santé importants. « Ce que j’aime dans cette recherche, c’est qu’elle va dans les deux sens. Elle poursuit : « Nous observons la même chose chez les chiens. L’ocytocine des chiens augmente également lorsqu’ils interagissent avec un être humain.

Une étude révèle que le fait de posséder un chien réduit le risque de crise cardiaque

S’il est vrai que passer de petits moments avec des amis à fourrure présente des avantages, posséder un chien pourrait être la clé ultime d’une vie plus longue et plus saine. Une étude récente de l’American Heart Association indique que la possession d’un chien réduit considérablement le risque de crise cardiaque et de décès chez les personnes vivant seules. L’étude a révélé que, dans l’ensemble, la présence d’un chien à la maison réduisait de 24 % la probabilité d’un décès prématuré.

Selon Megan Mueller, professeur de psychologie à l’université de Tufts, tout se résume à la perspective unique qu’a un chien sur la vie. Contrairement aux humains, qui ont tendance à s’attarder sur le passé ou à s’inquiéter de l’avenir, les chiens sont totalement immergés dans le moment présent.

« Ils vivent leur environnement avec émerveillement et admiration en permanence », explique M. Mueller. « Ils n’évoquent pas ce qui leur est arrivé plus tôt dans la journée ou ce à quoi ils pensent dans le futur. Ils sont dans l’instant présent », ajoute-t-elle.

En savoir plus sur la connexion homme-canin

Un jeune homme qui sourit en caressant son chien.
(Crédit photo : AleksandarNakic / Getty Images)

Peu de relations dans le règne animal peuvent égaler la complexité et la beauté du lien qui unit l’homme à son chien. Ce lien perdure depuis des millénaires et fait partie intégrante de notre biologie, de notre psychologie et de nos structures sociales. Examinons les principaux facteurs qui façonnent et soutiennent cette association unique en son genre :

Contexte historique

La domestication des chiens remonte à environ 20 000 à 40 000 ans, ce qui en fait l’un des premiers animaux domestiqués. À l’origine, les loups – les ancêtres des chiens domestiques – ont pu intriguer les humains en raison de leurs talents de chasseurs. De leur côté, les loups auraient pu tirer profit des restes de nourriture et de la protection de l’homme. Ce lien s’est finalement transformé en une relation mutuellement bénéfique, les humains et les canidés collaborant à des activités de chasse, de garde de troupeaux et de protection.

Association biologique

Les chiens et les humains ont un lien hormonal distinct. Des recherches ont révélé que les interactions entre les êtres humains et leurs petits peuvent augmenter les niveaux d’ocytocine, une hormone liée à l’attachement émotionnel chez les deux espèces. Il s’ensuit une boucle de rétroaction constructive qui renforce le lien émotionnel entre les deux espèces.

Modèles d’organisation sociale

Les chiens présentent des schémas d’organisation sociale qui présentent certaines similitudes avec ceux que l’on trouve dans les sociétés humaines. Ce sont des créatures orientées vers la meute, qui comprennent les concepts de hiérarchie et de rôles au sein de leurs groupes sociaux. Un nombre considérable de chiens considèrent leur famille humaine comme leur meute et s’intègrent naturellement dans cette structure – en reconnaissant un chef et en assumant un rôle spécifique au sein de la cellule familiale.

Compétences en matière de communication

Les chiens ont un don remarquable pour comprendre les gestes humains, les expressions faciales et même certains mots. Bien qu’ils ne saisissent pas le langage humain de la même manière que les humains, ils peuvent établir des liens entre des sons et des gestes particuliers et les actions et récompenses correspondantes. Cette compréhension commune renforce le lien entre les humains et les chiens, tout en facilitant grandement le dressage et la coopération.

Rôles fonctionnels et collaboratifs

Au cours de l’histoire, les chiens ont assumé de nombreux rôles fonctionnels pour les humains, notamment la chasse, la garde des troupeaux et la protection. Les chiots se sont également engagés dans des tâches plus contemporaines telles que l’assistance aux opérations policières et militaires, ainsi que l’aide aux personnes handicapées. Ces responsabilités ont suscité un fort sentiment de partenariat et de coopération entre les deux espèces.

Un chien, c’est bon pour la santé mentale

Il est facile de comprendre pourquoi les chiens peuvent avoir un impact aussi profond sur le bien-être humain : ils nous enseignent l’art d’être présent, nous rappellent la beauté qui existe à chaque instant et nous ramènent à un lieu de paix intérieure et de tranquillité. Que nous les emmenions faire de longues promenades ou que nous les câlinions sur le canapé, ces créatures sont une puissante force de bienveillance dans nos vies. Alors, la prochaine fois que vous vous blottirez contre votre ami à fourrure, prenez le temps de vous imprégner de sa joie et de son émerveillement. Qui sait, c’est peut-être la clé d’une vie plus saine et plus heureuse !

Leave a comment

J'ai besoin d'aide avec mon chien

©2019 Céline DUPUY. Tous droits réservés.