Educateur comportementaliste canin à Toulouse (31)

Comment bien socialiser son chiot

En tant que maîtres, nous rêvons tous d’avoir un chien amical à la fois auprès des gens et des autres chiens. On pense souvent, et à tort, qu’il suffit de choisir telle ou telle race et que la Nature fera le reste. Mais la façon dont vous prenez soin de votre chien, et en particulier de sa socialisation, jouera un grand rôle dans sa façon de réagir aux gens et à ses congénères. Un apprentissage essentiel donc, surtout si vous avez adopté un chiot !

De l’âge de 3 semaines à l’âge de 3 mois environ, le chiot est en période dite « de socialisation ». Toutes ses expériences (bonnes ou mauvaises) vont l’aider à façonner son approche de la vie et sa façon de réagir  à une variété de situations.

S’il profite de beaucoup d’interactions positives avec d’autres chiens, tout plein d’humains différents et rencontre de nouvelles situations au cours de cette période de développement, il sera beaucoup plus susceptible de devenir un chien confiant, détendu et amical.

Les éducateurs appellent ce processus « socialisation », et c’est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour le bien-être de votre chiot, et qui lui profitera pour le reste de sa vie!

Que se passe-t-il si vous ne socialisez pas votre chiot?

Un chiot non socialisé peut devenir craintif envers les autres chiens, les gens et à peu près n’importe qui et quoi que ce soit qui sorte de l’ordinaire. Des études montrent qu’une mauvaise socialisation est également un facteur favorisant les tendances agressives envers les humains et les congénères.

Bien que le jeune âge du chiot soit le meilleur moment pour la socialisation, ce n’est pas le seul. Même un chien qui a eu une vie sociale trépidante dans sa jeunesse peut devenir moins amical avec le temps s’il est isolé à l’âge adulte. Si votre chien adulte n’a pas été suffisamment socialisé en grandissant, vous pouvez toujours améliorer ses compétences sociales. Cependant, la personnalité d’un adulte est toujours plus marquée que celle d’un chiot.

C’est un processus à conduire avec douceur et prudence. Si vous percevez des signes d’agressivité ou de timidité extrême, demandez l’aide d’un éducateur canin ou d’un comportementaliste.

La socialisation : comment ça marche?

Si vous envisagez d’adopter un chiot, renseignez-vous auprès de l’éleveur ou du refuge sur ce qui a déjà été fait en matière de socialisation. A-t-il été mis en contact très jeune avec d’autres chiens? Comment se comporte-t-il avec ses congénères/les humains/les enfants? Toutes ces questions vous permettront de cerner la personnalité de votre chiot et de lui proposer des rencontres et des situations inédites et bénéfiques.

Le rôle très important de la mère

En France, l’âge minimum de vente ou d’adoption d’un chiot est de 8 semaines. Et pour cause ! Non seulement cette période est essentielle au sevrage du chiot, mais également à son développement émotionnel et social. Les interactions avec la mère et les frères et sœurs apprennent au jeune chiot à bien s’entendre avec ses congénères. Il est donc important de savoir que si vous éloignez votre chiot de sa famille canine trop tôt, cela risque de grandement l’handicaper dans sa vie sociale future. De plus, beaucoup d’éleveurs mettent un point d’honneur à faire découvrir de nouvelles choses aux chiots, notamment avec des parcs d’éveil aménagés.

Rencontrer de nouveaux chiens

Donnez à votre chien de nombreuses expériences positives au début avec d’autres chiens.

Les cours d’obéissance, les parcs à chiens et les rencontres avec les chiens de vos amis aideront votre chiot à apprendre à s’entendre avec les autres chiens.

Si vous avez des commandes d’abris sur place ou que les parcs à chiens et les cours canins près de chez vous ont fermé, envisagez de favoriser un chien plus âgé et plus détendu qui a plus d’expérience. Ils peuvent fournir à votre chiot une certaine compagnie, mais assurez-vous toujours que les chiens se rencontrent en premier et s’entendent bien.

Pour les chiots, jouer avec d’autres chiots a un autre avantage, encore plus important: il leur apprend à ne pas mordre les humains.

Rencontrer de nouvelles personnes

Offrez à votre chien de nombreuses expériences heureuses avec toutes sortes de personnes. Si vous le pouvez, faites rencontrer à votre chien de grands enfants, de petits enfants, des enfants qui courent en sautant, des grands hommes en bottes, des femmes en chapeaux et des gens de toutes corpulences, couleurs de peau et tailles. Si votre chien est régulièrement exposé à des humains de toutes sortes, en particulier à un jeune âge, il sera moins susceptible d’être craintif ou agressif.

Il peut être difficile de socialiser pendant cette période de pandémie… Mais cela peut tout à fait se faire en respectant la distanciation sociale de rigueur !

Il fait partie de la famille !

Essayez d’inclure au maximum votre chien dans votre vie familiale. Emmenez-le au parc avec les enfants, faites du sport avec lui, emmenez-le au travail avec vous si votre poste vous le permet… Il y a mille-et-une façons de lui montrer qu’il fait partie de votre vie !

Cela n’est pas évident pour tout le monde, mais il est important de laisser votre chien vivre à l’intérieur de la maison. Un chien qui vit à la maison avec ses humains sera plus à l’aise avec les gens et l’agitation qui peut régner dans une maison, et sera aussi beaucoup plus heureux.

L’exposer à de nouvelles situations

Exposez votre chien à toutes sortes de bruits et d’expériences. Skateboard, vélo, tondeuse à gazon, aspirateur,  lave-vaisselle… Tous ces objets du quotidien peuvent effrayer un chien qui n’y est pas habitué. De même, certaines manipulations (coupe des ongles, nettoyage des oreilles, grattouilles sur le ventre) peuvent déclencher des réactions désagréables si votre chien n’y a pas été habitué.

La meilleure méthode est celle du renforcement positif. Récompenser votre chien s’il ne réagit pas à un bruit ou une situation possiblement stressants, encouragez-le s’il hésite, bref : montrez-lui qu’il n’a rien à craindre !

Apprendre à votre chiot à bien se comporter avec des chiens et des gens est probablement votre travail le plus important en tant que parent-chien. Une bonne socialisation est un gage de bonne santé mentale, ainsi que de sécurité (votre chien ne va pas se jeter sur ses congénères ou d’autres personnes… Ouf). Votre chien prendra également confiance en lui et saura adopter les bons comportements en toute situation !

Si vous avez des doutes ou des questions, pas de panique ! N’hésitez pas à prendre contact avec un éducateur canin qui saura vous guider dans ce processus parfois un peu intimidant.

Exit mobile version